Laboratoire de l'Intégration du Matériau au Système

Connexion

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Présentation générale

Le laboratoire de l’Intégration du Matériau au Système (IMS, CNRS UMR5218) a été créé le 1er janvier 2007, par la fusion de trois unités de recherche bordelaises, (IXL, PIOM, LAPS) avec une stratégie scientifique commune de développement principalement centrée dans le domaine des Sciences et de l’Ingénierie des Systèmes, à la convergence des Sciences et Technologies de l’Information et de la Communication (STIC), et des Sciences pour l’Ingénieur (SPI). Le laboratoire est rattaché à trois tutelles, le CNRS, l’Université de Bordeaux  et Bordeaux Aquitaine INP. Au CNRS, l’UMR5218 est rattachée en principal à l’Institut des Sciences de l’Ingénierie et des Systèmes (INSIS) et en secondaire à l'Institut des Sciences de l'Information et de leurs Interactions (INS2I).

Effectifs

L'IMS compte aujourd’hui environ 350 personnes, dont 135 chercheurs et enseignants-chercheurs, 150 doctorants et postdoctorants, et 65 ingénieurs et techniciens. Le budget consolidé est de 20 millions d’euros avec une production scientifique, sur le dernier quinquennal, s'établissant à près de 800 publications, 1200 communications et 50 brevets.

 

Positionnement scientifique

L’IMS offre un positionnement scientifique original dans le domaine des Sciences et de l’Ingénierie des Systèmes, à la convergence des Sciences et Technologies de l’Information et de la Communication (STIC), et des Sciences pour l’Ingénieur (SPI). Le laboratoire développe un ensemble cohérent de travaux de recherche allant du développement de technologies alternatives à la filière silicium pour l’élaboration de dispositifs électroniques innovants jusqu’à l’ingénierie des systèmes hétérogènes. Plus spécifiquement, des travaux de recherche amonts ou finalisés sont mis en œuvre à travers les priorités scientifiques suivantes :

  • modélisation et mise en forme de matériaux pour l’élaboration de composants et microsystèmes,
  • modélisation, conception, intégration et analyse de fiabilité des composants, circuits et assemblages,
  • identification, commande, diagnostic, traitement du signal et des images,
  • conduite des processus complexes et hétérogènes, ingénierie humaine et interactions avec le domaine du « vivant »

Les champs d’application sont nombreux et généralement abordés à travers une approche pluridisciplinaire par projet à tous les niveaux, laboratoire, régional, national ou international. Plus d’une centaine de projets ou contrats sont gérés simultanément à l’intérieur du laboratoire, et plus spécifiquement ciblés dans les domaines du transport, des télécommunications, du vivant, de la connaissance, de l’environnement et des sources d’énergie.

Organisation

La recherche est organisée au sein de 11 groupes rassemblés dans 4 pôles thématiques. Chaque groupe de recherche assume la responsabilité du maintien au plus haut niveau scientifique et du développement de 2 à 3 thématiques. Pour mener à bien leurs recherches les enseignants –chercheurs et chercheurs du laboratoire s'appuient sur des équipements mutualisés et rassemblés dans des plateformes expérimentales.

 

orgasciIMS3

 Organisation scientifique

Liste des Plateformes

Partenariats

Depuis de nombreuses années, le laboratoire accorde une attention particulière à la valorisation de ses activités de recherche vers le monde socio-économique. Cette volonté de transfert de technologie a débouché avec l'aide d'Aquitaine Science Transfert® sur :

  • 50 contrats de collaboration par an avec des industriels,
  • 2 centrales et 3 plateformes (centrale de technologie, centrale d'analyse et de caractérisation, plateforme « Véhicule du Futur », plateforme du vivant et Béthanie),
  • 2 laboratoires communs, 1 Groupement d'Intérêt Scientifique et 1 Equipe de Recherche Commune,
  • 30 familles de brevets déposés en 5 ans,
  • 7 contrats de licences et 4 sociétés créées en 4 ans.

Ces résultats ont permis au laboratoire d'être lauréat des Trophées de l'innovation de l'INPI pour la Région Aquitaine en décembre 2012.